Fort connue pour son isolation thermique efficace, la toiture terrasse est l’une des plus utilisée dans le domaine de l’immobilier. Ce type de couverture reste cependant vulnérable aux agressions de la nature, tout comme les autres types de toitures.

Une toiture terrasse, son point faible

Les relevés d’étanchéité sont les niveaux les plus agressés en cas de pluie. Ces dispositifs qui sont sensés protéger les périphériques des toits contre l’infiltration d’eau peuvent facilement provoquer l’effet contraire lorsqu’ils sont mal maintenus. Un phénomène qui risque de coûter cher aux propriétaires. De plus, lorsque l’eau des pluies déborde de manière répétitive, cela engendre une dégradation des façades murales.

Le syndic de copropriété

Une toiture terrasse bien étanche assure le couvert et la garanti de votre habitation contre les fuites. Pendant les travaux, un défaut d’entretien peut servir de raison d’exclusion garantie par la loi.

Même si le contrat d’entretien des toitures de la terrasse assurant de son étanchéité n’est pas obligatoire, il est préférable pour le syndic de copropriété de souscrire à un contrat d’entretien toiture, ce qui apportera un meilleur service à ses propriétaires.

Côté technique

Sur le plan technique, les documents techniques unifiés (DTU) rapportent que dès le commencement des travaux, l’entrepreneur doit examiner les ouvrages d’étanchéité visible, vérifier les relevés d’étanchéité, et dégager les détritus qui encombrent. À la fin des travaux, le contrat doit être remis au maître d’ouvrage, mentionnant le bon entretien des toitures.

Plusieurs formules de contrat d'entretien